Journée Mondiale de l’Œuf : La Filière Française poursuit l'adaptation de son offre aux attentes des consommateurs

Publié le 5 Octobre 2017

  • Des consommateurs toujours fidèles à la qualité des oeufs Français
  • Un nouveau label "Oeufs de France" pour encore plus de transparence
  • Le contrat sociétal d'avenir : une production engagée vers plus d'élevages alternatifs

 

Vendredi 13 octobre prochain, partout dans le monde, une quarantaine de pays fêteront la Journée Mondiale de l’Œuf. En France, les grands Chefs du réseau Euro-Toques mettront ce produit à l’honneur sur leurs tables durant toute la semaine, du 6 au 13. Grand incontournable des recettes quotidiennes comme des créations les plus exceptionnelles, l’œuf est résolument ancré dans nos habitudes alimentaires : 96 % des Français déclarent en consommer . 

Les Français y sont profondément attachés et lui témoignent une fidélité à toute épreuve, même en période de crise, comme celle qu’il a traversé cet été. En effet, si le choc des annonces diffusées dans les médias en août a dans un premier temps entraîné une chute de la consommation (-6,9% d’œufs vendus en magasins sur la semaine du 7 au 13 août vs la semaine précédente selon Nielsen), les consommateurs ont très vite repris leurs habitudes d’achat, rassurés par la non contamination des œufs français confirmée par les Pouvoirs publics et les professionnels (+2% de ventes en magasins dès la semaine du 14 au 20 août vs la semaine précédente selon Nielsen).   

Les Français toujours confiants dans les œufs « Made in France »

Sur un an, les ventes sont ainsi restées stables à -0,5 % en magasins selon Kantar WorlPanel (cumul sept. 2016/sept. 2017 vs sept. 2015/sept. 2016.) La demande s’est même envolée pour les œufs d’origine française, épargnés par la contamination. Les cours français ont ainsi explosé de +25 % en à peine deux mois (de début août 2017 à la 3e semaine de septembre 2017) pour les œufs coquilles destinés aux magasins et de +49 % pour les œufs utilisés en ovoproduits par l’Industrie Agro-Alimentaire et la Restauration Hors Domicile. Il faut dire que pour plus de 8 Français sur 10, l’origine française des œufs est une garantie de qualité et qu’il s’agit même d’un critère déterminant dans leur choix1. N°1 de la production en Europe avec 14,3 milliards d’œufs produits en 2016 , la filière voit ainsi sa démarche exemplaire récompensée. 

Les professionnels engagés pour la transparence

C’est pour valoriser ce savoir-faire d’excellence, notamment basé sur une haute qualité sanitaire et la conformité aux normes de bien-être animal les plus exigeantes au monde, que les professionnels des œufs français ont décidé de créer « Œufs de France ». Ce nouveau label officiel, inscrit dans une démarche collective, est en cours d’élaboration avec l’Association des produits agricoles de France. 

Ce nouveau signe fort en faveur de la qualité arrive en complément du grand chantier engagé l’an passé avec le Contrat Sociétal d’Avenir visant à atteindre 1 poule sur 2 élevée en élevage alternatif (bio, plein air dont Label Rouge, sol) d’ici 2022. Il s’agit pour la filière de répondre à une demande sociétale de plus en plus forte en travaillant en concertation avec tous les acteurs concernés, en particulier les enseignes de la grande distribution.

La mobilisation de tous est en effet nécessaire pour relever ce double défi qui consiste à répondre à la poussée de la demande en œufs alternatifs tout en respectant l’attachement des consommateurs aux œufs d’origine France. 

« Œufs de France » : un label officiel pour des œufs 100 % « Made in France » 

Le label « Œufs de France » viendra remplacer « Pondus en France » pour répondre aux attentes de transparence des consommateurs. Ce nouveau repère est élaboré pour garantir une production 100 % « Made in France », depuis la naissance de la poule pondeuse jusqu’à la ponte de l’œuf et son conditionnement. Régie par un cahier des charges strict, l’utilisation du nouveau logo sera soumise à des contrôles réguliers permettant de fournir un maximum de garanties aux consommateurs.

Œufs et nutrition : l’équilibre alimentaire à la portée du plus grand nombre

Le Contrat Sociétal d’Avenir résulte d’un long travail débuté en 2014. Il vise à donner un coup d’accélérateur aux élevages alternatifs pour répondre à la demande sociétale, en passant de 32 % de poules élevées en plein air, sol ou bio à 50 % d’ici 2022. Cet objectif ambitieux va demander près de 500 millions d’euros d’investissements sur 5 ans.

Les professionnels du secteur, collectivement proactifs et mobilisés dans cette démarche, appellent tous leurs partenaires, en particulier les enseignes de distribution, à assumer leur part de responsabilité dans cette évolution et à travailler en concertation. Une attente parfaitement comprise par les consommateurs qui sont près de 8 sur 10 (79 %) à estimer nécessaire que les éleveurs demandent un délai aux enseignes pour s’adapter et normal de leur demander un soutien financier pour appuyer la transition1.

Les œufs à la table des plus grands Chefs de France

Les œufs multiplient les qualités et le Comité National pour la Promotion de l’Œuf se mobilise pour le faire savoir au plus grand nombre. Dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Œuf, qui aura lieu le 13 octobre prochain, il invite les Chefs à participer à la Semaine l’Œuf, du lundi 6 au vendredi 13 octobre. Dans toute la France, des Chefs Euro-Toques se mobiliseront pour mettre l’œuf à l’honneur sur leurs tables et distribuer des livrets d’information à leurs clients. Ils seront également aux côtés des enfants pour des ateliers spéciaux dans 4 grandes villes de France (Marseille (13), Bordeaux (33), Metz (57), Rumilly (74)). Certaines écoles de cuisine participeront aussi à l’opération pour sensibiliser leurs élèves aux infinies possibilités culinaires offertes par l’œuf.

Les œufs : compagnons pas chers d’une alimentation équilibrée 

Les professionnels des œufs français sont fortement mobilisés pour répondre aux attentes des Français, qui sont plus de 9 sur 10 (93 %) à les estimer bons pour la santé1. Le Dr Plumey – médecin nutritionniste – le souligne, les œufs peuvent même constituer une alternative économique à la consommation de viande et de poisson. Pour ce médecin : « Deux œufs contiennent autant de protéines que 50 g de viande ou de poisson. Ces protéines sont d’ailleurs de meilleure qualité nutritionnelle et sont 2 fois moins chères que celles de la viande et du poisson. Manger des œufs très régulièrement (1 ou 2 œufs par jour, si on le souhaite), permettrait ainsi de diminuer les risques de carences en protéines, en fer, en iode et en de nombreuses vitamines. »

Ci-dessous retrouvez le dossier de presse dans son intégralité.
 

Rédigé par Le blog de l'oeuf

Publié dans #Actualité

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :